LE PRETEXTE.



L'amour que je te porte en secret,
Le désir de ce qui n'est pas encore,
Je le transpire par tous les pores,
Tout le jour, atteint d'amour discret.

Depuis longtemps déjà, je soupire,
Car, hurler mon amour, je n'ose,
Cent fois, je t'ai écrit, poésie ou prose,
Cent fois jetées, mon état empire.

Jamais je n'eus cru être malade d'aimer,
Jour après jour, dans cette même rue,
Déambulant sans autre but que ta venue,
Je voudrais t'aborder, oser te parler.

Demain, je le ferai, c'est promis,
Demain, je le tenterai, je le dis,
Demain, dans la rue, je t'approcherai.

Demain, mise en scène orchestrée,
D'une rencontre tellement désirée,
Sans plus attendre, je te frôlerai.

Prétexte pour te prier de m'excuser.

Commentaires

  1. Très jolie poème
    Vive l'amour, vive la poesie

    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Comme vous le dites si bien ,chère Edmée, amour et poésie vont bien ensemble.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

ROUGE.

LE TEMPS.