SOEURETTE !



Tu as quitté la terre, ma soeur,
Toi si fragile, si jeune encore,
Tu nous laisses seuls dans la douleur,
Faiblesse des coeurs devant la mort.

De ta jeune fille, que dire... 
Sa peine lui assèche les yeux.
Ton compagnon ne sait que vivre,
En refusant ce moment odieux.

Ton père affligé ne peut y croire,
Atteint d'un profond déchirement.
Tous ceux qui t'aiment, de le savoir,
Ne cachent pas leur étonnement.

Et moi qui n'ai jamais su pleurer,
Au fond de mon âme, je m'en veux,
De n'avoir pas su mieux t'aimer.
Ma soeur, sauras tu me pardonner?                           05 Octobre 2012.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

ROUGE.

LE TEMPS.