Articles

Affichage des articles du juillet, 2013

LE VIEUX CIMETIERE.

Image
Le vieux cimetière et ses tombeaux, Vaincus par l'âge usant les caveaux, Ont oubliés les noms de ces personnes Qu'ils contiennent et que l'on abandonne.
Par pluies et vents, épitaphes trahies, Du temps, gommées par ses avanies, Tout comme les habitants de ces lieux Étant mémoires d'esprits oublieux.
Folie de se croire irremplaçable, Insensés s'estimant inoubliables, Pauvres et fiers jusque dans la pleine terre, Ou bien orgueilleux même sous la pierre.
Esseulés dans l'oubli, tombes sculptures, Ces monuments formant des sépultures, Ou ces mausolées choquants d'antan, Ou croix de bois vermoulus sans argent !
Qu'ils soient pauvres gens, ou gens très riches, Délaissés en terre sacrée en friche, De la nature devenus gardiens, Veilleurs saugrenus d'amours bienvenus.

L'inconnue du parc.

Image
Au parc, flânait une dame esseulée Parmi les jolies fleurs de la saison, j'admirais de son corps la perfection, Elle me semblait la beauté incarnée
Brise légère sous sa robe seyante, Inattendu coup de vent délicieux, Qui lui fit perdre son air sérieux, Me jetant un regard affolé d'élégante.
Que voilà un spectacle somptueux, Que de la voir rougir d'être si belle, Tenant de retenir cette étoffe rebelle, Aux prises avec cet alizé miraculeux.
On eu dit un coquelicot tremblant, S'agitant et découvrant ses joliesses, M'offrant ainsi quelques promesses, Espérant bien en devenir le célébrant.