L'ATTENTE.

Courrier porteur de bonheur,
Déposé par un facteur,
Lui fit sursauter le coeur,
Lui donna un air rieur.

Voila bien longtemps déjà,
Qu'elle attendait ce pli là,
Amoureuse d'un soldat,
Parti se battre la-bas.

Sa promesse de retour,
Faite avec tout son amour,
La réconfortait toujours,
Bien qu'elle eut peur tous les jours.

Elle ne connaissait rien,
De ce pays très lointain.
Parti si loin, un matin,
Reviendrait il donc demain?

Elle l'aimait tellement,
Courrier ouvert tendrement,
Couvert de baisers fervents,
Rassura ce doux moment.

Commentaires

  1. Merci Alain, un petit poème sans prétention qui rappelle que l'attente est parfois doloureuse!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

ROUGE.

LE TEMPS.

C'était ...presque rien !