Maudit cancer.

Elle est très droite devant le déluge,
Averse de mots  version médicale,
Qui est il donc pour être son juge,
Ce médecin à l'allure présidiale.

Enfin il lui annonce la sentence,
D'un air docte et pétri d'indulgence,
Ne sachant cependant  rien de sa vie,
Elle le regarde bien ébahie.

Retenant sa douleur et ses larmes,
Presqu' impassible et si pleine de charme,
Elle lui sourit pourtant en sortant,
De ce cabinet blanc déconcertant.

Coup du sort, explosion dans ses pensées,
Sûr qu'elle est néanmoins très angoissée,
Elle pense à ses enfants et son mari,
Et le courage envahit son esprit.

Elle fera face à la maladie,
Elle ne lui donnera pas sa vie,
Un aussi grand mal n'est jamais banal,
Mais il ne gagnera pas l'animal.

Pour une amie atteinte du cancer. Ecrit le 10 mai 2014.
Le mal, hélas, a fini par gagner ! Repose en paix, mon amie!

Commentaires

  1. Que dire de plus,tout est si bien dit et si bien ressenti...
    Par le courage son esprit est envahi!
    Mon amie est dans la même situation...
    Et elle a du courage à foison!
    Qu'est-ce qui leur donne un tel courage?
    Peut-être la rage?
    Mille souhaits à elles et grand merci à toi.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, la rage de vivre, il faut espérer et se battre, oser parier sur l'avenir, ne pas baisser les bras même si c'est difficile. Merci du commentaire, GIGI.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

ROUGE.

LE TEMPS.

C'était ...presque rien !