Les amants.


Se trouver être le rêve dans le rêve,
S'abandonner à la morsure du désir.
Absorber le temps dans la trame du gémir,
Épuisement harmonieux sans trêve.

Sur l'étoffe des corps, faire des arabesques,
Entêtement sublime tout en saveur,
Résonance de désirs pantagruélesques,
De l'instant présent, affiner les faveurs.

Amour charnel n'étant que volupté,
Cueillir les fleurs de sa jouissance,
De l'intime de l'autre, puiser la substance,
Pour qu'ensemble, il faille érupter.

Enfin, d'épuisement s'écrouler,
Apaisés d'un titanesque combat,
Sensuellement assouvis dans les ébats
Entrelacés, se retrouver à s'Aimer.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

ROUGE.

LE TEMPS.